L’application Cloud : Définition du Cloud et idées reçues

Les problématiques informatiques actuelles évoquent souvent la notion de Cloud, mais à quoi correspond cette notion?

synomega-infogerance-informatique-ile-de-france-solutions-art-cloud

Du mot anglais nuage, le Cloud est un service sur internet, proposé par différentes organisations (gratuites ou non) qui consiste à sauvegarder, héberger, protéger, et partager vos données. Le principe est le partage de données avec le plus grand nombre possible à chaque instant.

Vous pouvez y stocker des fichiers simples ou complexes, des vidéos, des photos et toutes vos données professionnelles.

Libéré de sa dimension physique, le Cloud est agile, souple et évolutif. Mais attention aux idées reçues, cette vision du “tout virtuel” est en réalité que partielle puisque les machines virtuelles s’appuient toujours sur du matériel physique pour fonctionner.

La réelle différence est que ce matériel physique et les contraintes qui y sont associées sont gérés par un prestataire tel que Synomega.

4 types de Cloud pour une multitude de possibilités

Le Cloud Public

Il est accessible à tous par le biais d’internet. Ce service est une mise à disposition de ressources comme le stockage, la puissance de calcul ou une application. Les fournisseurs de Cloud public, de par leur présence mondiale, bénéficient d’énormes capacités de stockage pour servir tous leurs utilisateurs.

Les avantages du cloud public sont sa flexibilité et sa rapidité. Vous pouvez accéder et gérer rapidement vos données stockées.

L’inconvénient principal du Cloud public est que vos données sont stockées sur des serveurs partagés, généralement dans un autre pays que celui où vous exercez. La sécurité de vos données est donc affaiblie de par le nombre de personnes pouvant accéder au Cloud public et par les lois sur la sécurité informatique qui diverge selon les pays hébergeurs (cf norme RGPD du 25 mai 2018 pour la France).

Le Cloud Privé

Il fonctionne sur la base du Cloud public mais chaque entreprise y a son propre environnement. Le Cloud privé va pouvoir répondre exactement aux besoins spécifiques d’une entreprise. Les données de l’entreprise sont hébergées sur des serveurs dédiés ; mais attention à contrôler le niveau de sécurité.

Son coût de mise en place est plus élevé que le Cloud public (quasi gratuit) mais son prix est fixe, peu importe le volume de transfert dont l’entreprise a besoin.

Le Cloud Communautaire

Il est l’intermédiaire entre le Cloud public et le Cloud privé. Un Cloud communautaire partage les besoins d’entreprises ayant les mêmes besoins en termes de sécurité, de flux, de cible. Chaque entreprise peut construire son Cloud communautaire en s’appuyant sur les besoins de chacun.

Exemples : plateforme de services des métiers de l’assurance, Cloud communautaire pour les laboratoires pharmaceutiques, etc.

Le Cloud hybride

Il va plus loin que le Cloud communautaire en combinant le Cloud public et le Cloud privé. Il allie la flexibilité et la rapidité du Cloud public et la sécurité du Cloud privé.

Le Cloud hybride permet une répartition des ressources et une définition précise des rôles de chaque Cloud dans le fonctionnement global du système d’information.

Votre consommation de ressources est mieux gérée et vos coûts sont maîtrisés.

L’utilisation de services de Cloud Computing fiables vous permet un gain de temps, de personnel et de place dans vos locaux. Ce mode de gestion peut ainsi permettre de mieux vous concentrer sur votre projet d’entreprise.

Pour connaître les différentes options qui s’offrent à vous notamment en matière de responsabilité, Synoméga vous guide dans votre choix.

Laissez un commentaire